Magasin paysan novateur mis en danger par Migros

C’est le pot de terre contre le pot de fer. Un «Supermarché participatif paysan (SPP)», première expérience du type, devait alimenter le futur quartier des Vergers. L’élan populaire était là, la mairie applaudissait. «On devait signer il y a deux semaines, relate Thomas Descombes, l’un des paysans dirigeant le SPP. Mais au dernier moment, la coopérative des Ailes, qui loue, nous a dit avoir choisi la Migros.»