La Fève est participative mais aussi paysanne!

Les paysan-ne-s ce ne sont pas des produits locaux sur des étalages ni des portraits publicitaires souriants…
Les paysan-ne-s ce sont des gens avec une histoire, un métier, un savoir-faire, des idées, des réflexions et des idéaux.


Le paysan a comme mandat de prendre soin de la terre sur laquelle il est de passage et qu’il transmettra. Il cultive pour nourrir les habitants avec des aliments sains et une transparence totale. Il cultive un savoir-faire qu’il transmettra aux prochaines générations.


« De la fourchette à la fourche, c’est replacer le citadin dans les champs pour qu’il retrouve le rythme des saisons, le lien à la terre »

Myriam Dupraz-Dange, paysanne maraîchère, Le Jardin de Max, Vésenaz GE, membre TourneRêve et la Fève

Le paysan se (ré)approprie la plus-value en commerçant directement avec le/la mangeur-se.

Les habitant-es se préoccupent des notions d’environnement, de santé, et plus récemment de goût… En Europe, la part consacrée à la santé dépasse celle pour l’alimentation….

Il est grand temps de redonner une place de choix aux paysan-ne-s.

Qu’est-ce que l’agriculture paysanne par S. Perez-Vitoria


Donner une place primordiale aux paysan-ne-s

Un nombre incroyable de Supermarchés Participatifs sont en train d’émerger un peu partout. La Fève – Le Supermarché Participatif Paysan, est le premier Supermarché Participatif qui redonne une place primordiale aux paysan-ne-s en faisant d’eux la pièce maîtresse de ce nouveau modèle d’approvisionnement. A la base même du projet depuis son balbutiement, les paysan-n-es participati-v-es co-construit, échange et réfléchit avec les citoyen-nes. Réciproquement, paysan-ne-s et citoyen-ne-s présentent leurs besoins, leur réalité, leur savoir-faire. C’est par le lien social qu’ils et elles créent cette nouvelle place de marché.

« L’agriculture de type ʻindustrielleʼ est basée sur la rationalisation des moyens de production. Chaque fois que l’on rationalise au champ, la distribution profite de faire baisser les prix payés aux paysans »

Bertrand Favre, Paysan vigneron, Domaine de Miolan, Choulex GE, membre de TourneRêve

Une réappropriation citoyenne et paysanne.

Si le paysan est prêt à s’investir comme membre participatif, il signe un contrat qui valorise son travail et lui garantit l’écoulement de sa récolte / production selon des conditions définies communément auparavant. Il peut ainsi s’organiser et planifier sa production en lien avec la réalité du quartier.


« Equité, qualité et respect dans mon assiette »

Catarina Pessoa, musicienne, membre de La Fève

La Fève n’est pas un projet d’autarcie

La Fève se veut ouverte à des réseaux d’initiatives et à des mouvements partout dans le monde avec qui nous partageons nos convictions d’une économie solidaire et du respect de la planète, et avec lesquels nous voulons défendre les droits des paysans et les droits à l’alimentation.

On ne soutient pas les paysan-ne-s mais c’est eux qui nous soutiennent. Un pays n’a d’avenir que s’il a beaucoup de paysan-ne-s.


« Pour changer la situation, il faut changer les marchés, c’est la distribution qui mène le jeu. Ils ont beau dire que c’est le consommateur qui choisit, c’est la grande distribution qui dicte les règles. C’est anti-démocratique »

Bertrand Favre, Paysan vigneron, Domaine de Miolan, Choulex GE, membre de TourneRêve

La Fève – Supermarché Participatif Paysan et le quartier Les Vergers, c’est parce qu’on en a ras le bol des quartiers et des légumes hors sol…


« N’oublions pas que les consommateurs ont un pouvoir potentiel immense et si nous achetons des produits qui correspondent à nos valeurs, on encourage une production juste et équitable »

Ingrid Kunstmann, professeure retraitée, membre de La Fève

« Pourquoi la nourriture n’est-elle plus une des priorités parmi les dépenses d’un ménage? »

Reto Cadotsch, paysan, membre et fondateur de La Fève et de TourneRêve

Lire le tract paysan

Défiler vers le haut